Une Malterie - Brasserie lotoise 100% paysanne

Qui suis-je ?

Matthieu, paysan malteur/brasseur. Je me suis installé sur la ferme de mes grands-parents en 2020 avec le projet de faire de la bière paysanne BIO. Après des études d'ingénieur agricole à Toulouse, et quelques pérégrinations dont une étape dans la région des Hauts de France, j'ai décidé de revenir dans le Lot pour conserver et faire revivre l'exploitation familiale.

L'Idée

Tout est dans le nom de la ferme: Brasserie Paysanne Lotoise!

Plus concrètement, l’objectif profond de mon installation est de produire quelque chose de A à Z sur l’exploitation, pour le vendre directement aux consommateurs locaux ou de passages. Restait à définir ce quelque chose, et mon passage dans le Nord m’aura permis d’avoir le déclic… De la bière bien sur!

S’en est suivi le montage du projet avec la visite de nombreuses brasseries et malteries, puis un stage à la Brasserie Paysanne de l’Artois avec Mathieu Glorian, lui aussi paysan malteur/brasseur (que je remercie chaleureusement pour avoir supporté toutes mes questions pendant 1 mois…). Enfin, après une formation de 3 semaines à l’ENILBIO de Poligny et de nombreux mois à aménager les locaux et installer le matériel, la malterie/brasserie était prête.

Je me revendique paysan malteur/brasseur et suis fier de vous proposer mes bières paysannes! L’exploitation est en conversion à l’agriculture biologique, l’orge est donc déjà cultivée sans intrants chimiques.

Les Installations

Côté matériel et systèmes de maltage/brassage, voici avec quoi je travaille.

Premièrement, il faut des cellules à grain pour stocker l’orge récolté à la fin du printemps. La malterie est placée sous les cellules pour faciliter l’acheminement de l’orge par gravité. La malterie est en quelques sortes un prototype. Je me suis inspiré de ce que j’ai vu chez différents malteurs, tout en essayant de l’adapter à mes installations. C’est un tank à lait demi lune sur lequel un ferronnier a percé et soudé un trou afin d’adapter un ventilateur et une résistance. Une grille, des évacuations et quelques systèmes de pilotage électronique plus tard, voilà la malterie! Le schéma vous en apprendra un plus sur le principe de fonctionnement de mon système tout en un.

La brasserie est quand à elle plus classique. Elle se compose pour la partie chaude de deux tanks à laits et d’un tableau de pontage couplé à un échangeur à plaque et un filtre à houblon, qui me permettent, grâce à une pompe, d’acheminer le mout de bière vers les différentes étapes de fabrication. Deux fermenteurs de 1000 litres assurent une production régulière. Enfin, une étiqueteuse et une embouteilleuse permettent le conditionnement de la bière en bouteilles de 33cl et 75cl. En parallèle, j’ai installé en hauteur une bâche à eau chaude et une autre à eau froide. Pour comprendre comment tout cela fonctionne concrètement, rendez-vous à l’onglet «Fabrication»!

Je remercie la région Occitanie pour l’aide financière apportée au projet dans le cadre du dispositif Agri Valorisation, qui subventionne les projets de transformation de produits agricoles par les agriculteurs eux-mêmes sur l’exploitation.

L'actualité de la brasserie

LA DÉPÊCHE du Lot en parle!

Une journaliste de la Dépêche du Lot est venue visiter la ferme malterie-brasserie. En est ressorti un bel article simpl...